La détresse d'une Princesse

Publié le par La Princesse aux bidouilles

 

Aujourd'hui pas de déco, pas de shopping... Juste la détresse d'une maman sans enfants.

Je n'ai pas pour habitude de parler de moi sur mon blog, ou alors de manière très discrète, mais aujourd'hui je tiens à vous raconter ce que l'administration me fait vivre parcequ'il y a des choses que l'Homme doit savoir.

Stéphane Hessel disait "Indignez-vous !", et aujourd'hui je m'indigne et je dénonce. Je dénonce le calvaire que peut faire vivre l'administration à une maman endeuillée.

 

Le 12 avril dernier, vous le savez, j'ai accouché spontanément de mes deux petits pois, amours éternels, malheureusement nés sans vie à presque 5 mois de grossesse. Ceux qui ont vécu ce drame savent à quel point c'est déchirant et ceux qui ont des enfants peuvent peut-être imaginer la souffrance que c'est...

Je suis sortie de l'hôpital, et j'ai dû réapprendre... Réapprendre à être moi... Une enveloppe vide qui doit continuer à avancer...

J'ai appelé la Sécurité sociale et on m'a dit que je n'avais pas le droit au congès maternité... Ma maternité était niée. Je n'avais pas d'enfants, pas de statut... juste des images, des souvenirs gravés dans ma mémoire, mon coeur et ma chair a jamais modifié et le devoir de vider une petite chambre... 

Au fond, du fond, les médecins ont prolongé mon arrêt maladie. (J'ai été arrêtée très tôt durant ma grossesse à risque.)

 

Vint le jour où il fut temps pour moi de reprendre le boulot, pour continuer ma route, avec dans le coeur ces deux nouvelles petites étoiles. Malheureusement l'accueil au boulot fut terrible...

L'espèce humaine peut être terrifiante parfois. Moi qui suis quelqu'un de profondèment humaniste j'ai rencontré la face noire de l'Homme et elle est encore plus laide que ce que l'on peut imaginer...  Devant les propos qui me furent tenus (discréminants, abjectes, indignes, culpabilisants), la médecine du travail ainsi que mon médecin ont prescrits une reprise à mi-temps thérapeutique dans l'attente d'une rupture de contrat.

 

Il y a quelques jours je me suis aperçue que la CPAM me versait des indemnités posenatales (en effet dans un autre monde, si mes bébés n'avaient pas été aussi pressés... j'aurai dû entamer mon congés maternité officiel à cette date...). J'ai donc pris contact auprès d'eux pour qu'ils stoppent la chose. Une chose terrible psychologiquement je vous l'assure...

Là c'est la descente aux enfers.... une expert s'empare de mon dossier et j'apprends qu'en réalité j'avais bien le droit à un congés maternité suite à mon accouchement...  mais que j'ai repris le travail trop tôt (il y a un délai légal à respecter avant de reprendre le travail suite à un accouchement) et que donc j'ai perdu ce droit. Néanmoins ils m'ont versé des indemnités (on ne sait pas pourquoi, du jour au lendemain - deux mois après l'accouchement -  mes indemnités de maladie se sont transformées en congés maternité à la date du lendemain de mon accouchement alors que jusqu'à présents mes relevés notifiés bien un congés maladie.) et il va certainement falloir rembourser cette somme...

Voilà le résultat de l'incompéténce d'une fonctionnaire qui  a préféré me répondre "Non" lorsque je lui ai demandé si j'avais la possibilité d'être en congés maternité pour entamer mon deuil... plutôt que "Je ne sais pas, je vous passe quelqu'un...." 

 

La sécurité sociale m'a privé de mon droit au congès maternité, de la reconnaissance de mon statut de mère... une mère sans enfants à bercer, certes, mais une mère, une mamange pour reprendre ce très beau terme.

Je suis en colère, je suis dégoûtée... fatiguée de devoir me battre pour qu'on puisse obtenir ce à quoi nous avons le droit. Fatiguée de l'incompétence de certains... Admettre que l'on ne sait pas est la plus grande des sagesses comme le soulignait Socrate... Dommage que cette conseillère n'ait pas été versée dans la philosophie.

 

Je voulais dénoncer le manque de prise en charge que l'on subit (oui, oui, j'ai bien dit "subit") suite à la perte de nos enfants...

Dans ces moments là tout s'effondre, on vit dans une bulle noire et certaines personnes s'efforcent de nous y enfoncer (Cette conseillère qui n'a pas su reconnaitre son incompétence, mes médecins qui m'ont dit que je n'avais pas le droit au congés maternité car mes enfants étaient nés sans vie et non morts nés..., ma patronne qui a tenu des propos qui vont au delà de tout ce qu'on peut imaginer...).

Bref... heureusement qu'à côté de tout cela nous avons reçu le soutien nécessaire de la part de la famille et des amis, les vrais... et merci à vous aussi pour vos messages... Ca m'aide à tenir même si parfois j'ai l'impression que jamais je ne parviendrais à rebatir un monde serein...

 

Voilà... Fin de mon indignation... enfin sur le cabinet, car dans la vie... : )

 

Promis le prochain article sera fidèle au Cabinet ! ;)

 

 

 

 

Publié dans Blabla "Moi - je"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alex 08/08/2013 16:09

C'est honteux !!
J'espère que bientôt un nouveau petit pois fera son apparition et apaisera ta colère. Bon courage !

La Princesse aux bidouilles 25/08/2013 18:25



merci :)



Helene 30/07/2013 15:13

Il est vrai qu'il est difficile pour ceux qui ne l'ont pas vecu de comprendre ce qu'est la perte d'un bebe si petit...ma toute petite je l'ai tenue dans mes bras...j'ai accouche, j'ai eu la montee
de lait, j'ai ete en conge maternite...toutes des expressions affreuses quand nos bras sont vides de ce bebe attendu et aime...nous avons meme eu l'allocation naissance de la caf...incroyable! Et
meme ceux qui nous aiment ne savent pas que pour toute la vie on pensera chaque jour a celui qui ne grandira pas...que ce n'est pas parce que on a d'autres enfants qu'on oublie et qu'on passe a
autre chose...cela sera votre tache sur le coeur...cela fait partie de vous... Eloignez de vous et blindez votre coeur ceux qui vous font du mal... Ceux qui vous aiment sont la...continuez d'etre
ce que vous etes...j'ai fait comme vous, vivre, aimer la vie, aimer chaque instant... Et bientot un enfant je l'espere de tout coeur pour vous... Pas un remplacant, un autre, le troisieme... J'ai
trois filles, deux les pieds poses au sol, et une etoile...pour leur papa et moi, elles sont indissociables...nos trois filles... Je vous embrasse, je vous envoie plein de bonnes ondes...courage!
La vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie...

La Princesse aux bidouilles 25/08/2013 18:27



Merci de tout mon coeur Helene pour ces paroles qui me touchent profondément... Les histoires sont toujours différentes mais au fond nous sommes si proches... merci

Pat 29/07/2013 18:22

Je viens discrètement mais régulièrement visiter ton blog.

Ton histoire m'a beaucoup touchée car j'ai vécu la même chose il y a deux ans : la nouvelle qui tombe comme un couperet, l'accouchement, le sejour a la maternite, le retour à la maison le corps
meurtri et sans bébé, la cremation. Le cauchemard. Et le vide absolu ...

Nous avons été entourés au niveau familial et par nos amis, mais au boulot et avec l'administration ce fut autre chose. Ce fut dur mais il faut se battre, et je ne me suis pas retenue de leur
rappeler ce que j'endurais pour les mettre face a leur betise.

Heureusement, avec le temps, ça va mieux même si ces souvenirs seront toujours là... Il faut s'accrocher à ce que la vie a de beau.

Laetis 29/07/2013 11:00

Je suis déjà venue poster un petit mot pour te parler de ma soeur qui a perdu sa fille à 1semaine du terme et moi ma première fille à 4 mois de grossesse. Nous sommes nous aussi passé par des
moments horrible. A 4 mois de grossesse, je n'ai même pas accouché, et cette grossesse n'a d'ailleurs jamais existé. Dans les fameux papiers que l'on rempli par la suite, je ne peux pas cocher
grossesse précédente puisque j'ai perdu ma fille à 16 semaines, et 16 semaines ben c'est rien... Effectivement ma puce n'est pas rentré dans la case, pas d'accouchement, pas d'enterrement et pas de
grossesse, elle n'a pas de prénom (à part dans mon coeur) et n'a finalement jamais existé. Heureusement que chez nous ce n'est pas tabou et que nous en parlons, elle existe pour nous. Mais c'est
vrai que tout comme toi je me suis heurtée à l'incompréhension et même la méchanceté des gens. Mes collègues de travail ont été "soulagés" (c'est leur terme) quand j'ai perdu ma fille, comme ça,
ils n'ont pas eu à me chercher une remplaçante !!! Bref, moi je n'ai pas eu à subir ces déboires administratifs mais ma soeur si. Elle était déjà en congé maternité et pour qu'il se poursuive après
la naissance, il fallait fournir un acte de naissance. Ce que bien sûr ma soeur n'avait pas puisque son bébé est né sans vie. Elle n'a donc qu'un acte de décés. Elle a donc été baladée de service
en service pour répéter en boucle cette horrible vérité, mon bébé est né sans vie, je n'ai pas d'acte de naissance, put... de bord... de m... laissez moi faire mon deuil... Cette incompréhension,
ce manque total d'humanité, c'est horrible et désastreux. Pour en plus (désolée, j'amplifie le coup de gueule :/ ) au final avoir un bébé non reconnu elle aussi. Ma nièce étant née sans vie, elle
n'a pas de nom. Elle a été inhumée avec juste son prénom, elle n'a pas le droit d'avoir un nom. Elle en aurait eu un si elle était vivante et était décédée par la suite. Elle est quand même dans le
livret de famille de ma soeur, mais comme ma soeur s'est mariée par la suite, ma nièce n'est pas dans le nouveau. Le nouveau livret de famille contient ma soeur, son mari et leur fils né après
mariage, mais pas leur fille... Et ça aussi c'est très dur pour les parents. Ma soeur pleurait le jour de son mariage car elle était enceinte, se mariait et ne verrait pas sa fille dans son nouveau
livret, dans sa nouvelle vie... Enfin, je vais arrêter là, je pense que tu sais tout ça et effectivement il y a pas mal de choses à revoir pour nous respecter nous mamanges et nos bébés partis trop
tôt.
Ce qu'il faut retenir, c'est que la vie reprend ses droits après, que nos anges sont dans nos coeurs et dans ceux de leurs frères et soeurs. Ils grandissent en nous et nous rendent plus fort. Grâce
à eux nous sommes forts et nous nous sommes construits en tant que parents un peu plus tôt que les autres ;) Mes deux filles me remplissent de joie et j'aime à penser qu'elles ne seraient pas ce
qu'elles sont sans leur grande soeur ange, sans ce que j'ai vécu. Elles sont pleines de vie et de joie... Voilà, je pense que j'en ai assez dit et peut être même trop. Désolée de m'être autant
étendue... Bon courage, nous serons toujours là pour te soutenir et t'écouter !

La Princesse aux bidouilles 25/08/2013 18:29



merci pour tes messages Laetis. Ca me touche beaucoup de te lire.

vava-la-luciole 25/07/2013 09:10

Bonjour princesse,
J'ai suivi ton histoire en silence comme beaucoup, et je suis très triste de voir que l'on peu venir te rappeler d'une manière violente un moment de ta vie qui reste vide. Aussi j'ai 2 amies qui
ont vécues la même chose. L'une d'entre elle vient de donner naissance à une très jolie petite fille. Et je pense sincèrement que tu auras cette chance car il faut le dire : tu mérite une autre
aventure dans le monde des bébés. Je suis maman de 2 grandes filles et je sais à quel point une maternité est belle quand on le souhaite autant.
Je suit ton site tout le temps et, te dit, félicitation pour ta volonté et ta gentillesse.
BISES
Vava la luciole

La Princesse aux bidouilles 25/08/2013 18:30



merci beaucoup, vraiment...